mardi 21 septembre 2010

Violently rupture en retard

Pendant trois mois, j'ai fermé ma gueule face a l'attitude merdique de Benoit. Jesperais le récupérer, ça pouvait pas se finir comme ça, on avait trop de choses a vivre ensemble.

Sauf que le Benoit adorable/mignon/craquant/attachant/humain n'existe plus.

Alors mon opération Terre brulée a commencé. Il finira par me haïr, quoique je dise et quoiquil fasse, je ne cesserai de l aimer. Mais ce sera mieux ainsi.

Hier, Beautiful boy m'a parlé sur msn. J'suis pas fan des messagerie Internet qui se limitent souvent à "slt ça va? A +" Ca ma fait du bien de lui parler. J'espère pouvoir lui apporter quelque chose comme ami ou plus.

Jsuis content de la photo qu'il m'a envoyé, vu la difficulté que j'ai eu pour l'obtenir, j'aime. Comme un con, je le crois quand il me dit que c'est pas le genre de chose qu'il a souvent fait.

ça pourrait être une photo de quelqu'un d'autre vu qu'on ne voit pas sa tête (héhé...), mais je reconnais ses longs doigts fins.

quand on va super mal, on s'accroche a ce qu'on peut... (je parle de la photo...)



lundi 20 septembre 2010

La rupture sera brutale ou ne sera pas

Je ne supporte pas cette relation maigrichonne qu'il me reste avec benoit.

Deux étrangers seraient sûrement plus proches.

Je préfère un bon gros clash, qu'il sorte définitivement de ma vie.

Ne plus me raccrocher a l'espoir qu'un jour il se rende compte de l'erreur qu'il fait.

Si je trouve le courage de mettre un terme a cette vie de merde, je ne souhaite pas qu'il culpabilise, j'aimerais juste qu'il se dise un jour " et merde, je lavais pourtant trouvé l'homme de ma vie mais j'ai fait le con, tout ça pour mamuser quelques mois et maintenant, je l'ai perdu".

Comment oublier qu'il ne m'a absolument pas soutenu durant la mort de mon père. Ça faisait des mois qu'il ne maccompagnait plus chez mes parents. Je devais seul faire face a mon père malade. A part, assister à son enterrement, nada.

A aucun moment, il ne m'a pris dans ses bras pour que je puisse y pleurer. Pire, il s'est montré de plus en plus distant. J'espère pour lui que le jour où son père mourra, son copain sera plus présent qu'il ne l'a été pour moi.

Comment lui pardonner de m'avoir foutu a la porte, m'obligeant à retourner chez ma mère alors qu'il savait que j'allais y vivre un enfer pendant que lui profite d'un appart où il peut recevoir son copain ?

Comment accepter que le benoit que j'ai rencontré il y a quatre ans, qui avait des valeurs devienne un mec capable de coucher avec un mec qui est en couple?

Comment oublier qu'il n'a tenu aucune de ses promesses notamment celle de ne jamais m'abandonner?

L'amour sûrement...

Beautiful boy m'a écrit un micro mail ou il me dit avoir perdu le bracelet que je lui avais offert. J'y vois une symbolique...

C'est con. En une semaine, je m'étais terriblement attaché a lui.

Et merci a ceux qui m'écrivent. C'est dingue a quel point les mecs hetero souffrent plus que ce qu'on pourrait croire.



dimanche 19 septembre 2010

Retour à la case départ

Je revis ce que j'ai vécu des années durant lorsque je vivais chez mes parents. Depuis trois heures, depuis le départ de ma soeur venue passer le dimanche chez ma mère, cette dernière hurle et chiale.

"Michel, rendez moi mon michel, rendez moi mon mari, micheeeeeeeeeeeeeel". Ca tourne en boucle, entre coupé d'hurlement.

Je me retrouve dans ma chambre à bloquer les portes pour empêcher ma mère de venir me faire chier parcequ'elle ne comprend pas que je ne peux rien pour elle, que je vais suffisamment mal avec mes problèmes pour pas avoir à supporter les siens.

J'épie le moindre de ses mouvements dans l'appartement pour m'assurer qu'elle ne tente pas de venir me voir.

C'était pareil avant que Benoit ne réussisse à me sauver en me faisant partir de cet appart. A l'époque, mon père était encore vivant. C'était lui qui en prenait plein la gueule quand ma mère était bourrée.

Maintenant il n'est plus là.

On est deux êtres qui partons dans un bad trip. La question c'est juste de savoir qui d'elle ou de moi sera le premier à se suicider.

Je revois mon père allongé par terre disant qu'il voulait mourir. J'ai fait la même chose étant ado.

C'est amusant à quel point on fait la même chose que ses parents.

Je me revois un soir, alors que ma mère piquait une crise, partir de l'appart, marcher dans la nuit et finir devant mon ancien lycée. Benoit avait fini par m'y rejoindre et m'avait conduit à sa chambre d'hôtel.

Des ruptures il y en a des millions chaque jour. Les gens finissent par s'en remettre mais là c'est pire. benoit était mon oxygéne, il a été mon chevalier blanc qui m'a sauvé des griffes de ma mère qui m'entrainait dans sa chute, il a été celui qui a réussi à me faire trouver un boulot alors que les assistantes sociales, les conseillers ANPE et toutes les associations entre les maisn desquelles je suis passées avaient jeté l'éponge.

Retour à la case départ.

Ma mère vient de venir me dire bonne nuit, elle semblait normale. A peine la porte de ma chambre Elle se met à hurler en boucle "viens te coucher avec moi michouuuuuuuuuuu"

Elle est en train de devenir folle. C'est compréhensible mais qu'est ce que je foue au milieu de tout ça??

Benoit a changé sa photo de son profil facebook, il y est moche dessus.



samedi 18 septembre 2010

Prélude à la fin

A peine rentré du boulot, je mange et directement je m'endors. Parfois j'ai le courage de mater un épisode de SKINS. Finalement j'aime bien les personnages des saisons 3 et 4.

C'est mieux pour moi de dormir autant, ça m'évite d'entendre ma mère pleurer continuellement et appeler mon père en hurlant toute la nuit.

Un début de soirée alors que je dormais paisiblement, ma mère m'a réveillé brutalement "Mon apaweil, mon apaweil il est cazé. Il zé cazé en mille morzeaux" Je m'aurais cru dans un mauvais film où le héros fait un bad trip après avoir sniffé de la drogue, sans comprendre ce qui se passe et où il est .

Il m'a fallu un certain temps avant d'émerger, ce laps de temps où on est encore à moitié dans le royaume des rêves pour brutalement revenir à la réalité. J'ai fini par comprendre que ma mère venait de casser son appareil dentaire, elle n'avait plus aucune dent sur le bas. J'ai pris en pleine gueule sa souffrance, sa douleur, son mal être. Je lui ai dit de se casser de ma chambre. c'était une question de survie, j'ai déjà un mal fou à pas faire LA connerie, ce serait si simple, se tuer, ne plus souffrir. Mais ce putain esprit de survie m'empêche de le faire. La peur de me rater aussi, la peur de l'après peut petre...

Je sais bien qu'elle venait chercher un peu de réconfort mais je suis incapable de lui apporter. Je suis à terre. Je ne pouvais rien faire pour elle, je ne peux rien de toute façon. Je suffoque Elle n'a pas de mutuelle, elle pourra pas se faire installer un nouvel appareil. Alors quand elle parle, elle n'articule pas. Ca me fait super mal de la voir comme ça, de ne rien pouvoir faire. Ca me renvoie à l'idée de vieillir, au fait qu'elle aussi un jour je la perdrai et que vu son état physique, ça devrait pas trop tarder.

Je me fais chier à mon boulot même si je commence à avoir pas mal de travail, je dois notamment tenir une audience supplémentaire lundi vu qu'une collégue enceinte s'est mis en arrêt maladie. Ca m'amuse de voir à quel point les gens manquent de couilles. Suite à un probléme au travail, quelques collégues "furieux" ont voulu aller voir notre chef qui allait "voir ce qu'elle allait voir". Arrivé devant elle, de bons petits toutous; Wouaf wouaf. Devant la médiocrité de ma supérieure qui reconnaissait être incapable de forcer nos collégues jemenfoutiste à travailler et qui pouvait seulement mettre de bonnes notes à ceux qui bossaient durement, j'ai balancé "c'est pas grave vous aurez à faire face très bientot à un arrêt maladie en plus et vous vous démerderez pour organiser votre service. Maintenant moi j'ai pas que ça à faire, Au revoir" Enfin bref...

Je voudrais revenir en arrière. Au moment où je me suis installé avec Benoit, ce bonheur de ne plus avoir à supporter la souffrance de ma mère, ne plus être obligé de me bourrer de médicament pour dormir, ces crises d'angoisses qui avaient disparu... ce petit bout de bonheur que j'ai eu la chance de vivre.

Le maigre échange de SMS que j'ai eu avec Benoit dernièrement montre qu'on n'arrivera jamais à n'être que des amis et vu ce qu'il est en train de devenir...

Putain de Capitale, tu changes les gens biens...

Ca m'amuse, à chaque fois qu'il est malade, Benoit pense que c'est une méningite. Il a dû me cacher quelque chose pour avoir cette peur panique de la méningite, moi j'y pense pas.

J'aurais voulu retrouver le benoit que j'aime, celui qui souriait, celui qui m'offrait des cadeaux, celui qui venait se blottir dans mes bras...

Prélude à la fin...

Que le spectacle commence



lundi 13 septembre 2010

Then...

Vu que je ne sais pas si je reviendrai à Bussy, je suis descendu faire un tour.

Toujours le même parcours autour des deux étendus d'eau, celui qu'on faisait pour promener le chien de Benoit quand on l'avait chez nous.

C'est calme, Bussy la nuit, c'est mort, pas ame qui vive.. enfin si, j'ai vu un herison courir se planquer.

C'est parfait pour penser et réfléchir. J'aurais voulu qu'on se pose certains soirs sur les bancs. Pour quoi? Pour rie, juste pour se sentir bien ensemble, partager ce moment de quiétude.

J'aurais voulu qu'on fasse des trucs sexuels dans les buissons.

J'aurais voulu qu'on s'allonge sur l'herbe, à mater le ciel et qu'on parle de notre avenir commun.

Il faut vivre chaque instant comme si c'était le dernier. Baiser comme si c'était la dernière fois qu'on le faisait. Embrasser ses lévres comme si plus jamais on n'en aurait l'occasion Caresser son corps comme si après, le monde exploserait Diner en lui lançeant des regards, en lui caressant la main comme si c'était notre dernier repas avant l'exécution Le serrer contre soi comme si la bombe A allait tomber d'une seconde à l'autre. Lui dire à quel point on l'aime comme si on allait le perdre définitivement.

Je péte les plombs, je déconne pas, je péte vraiment un plomb. J'suis quand même le spécialiste du pétage de plombs et là, je le dis, je pète vraiment un plomb. je plains ceux qui seront aux alentours quand j'exploserai.

J'ai allumé des bougies dans l'appart, j'ai foutu de la musique, je danse comme un con. Il me manque.

Dans la semaine, faudra que j'aille chez mon docteur. it's time de reprendre des anti dépresseur. So plutot deroxat ou Prozac? J'hésite. J'espère qu'ils ont fait goût fraise...

Bon c'est pas tout mais il me reste trois épisodes de Skins saison 3 à mater... Hein quoi je bosse demain? Who care?

PS: Beautiful boy si tu lis, dis toi que Benoit n'aurait surement jamais imaginer au début de notre relation à quel point je tenais à lui

PS2: En fait benoit, j'ai des vidéos de nous... j'avais total oublié, c'était il y a quatre ans...



dimanche 12 septembre 2010

"Je m'en branle"

Obligé de me bourrer de lexomil même en journée, les crises d'angoisse me prenant plus uniquement le soir.

Des malaises à répétition et une douleur qui me compresse le thorax.

Je me rappelle pas être allé aussi mal.

Je viens de mater la fin de skins 2. Normalement je matais cette série avec Benoit mais bon vu les circonstances...

C'est dingue à quel point les scénaristes de cette série ont réussi à rendre attachant chacun des personnages en si peu d'épisodes. Deux saisons de 12 épisodes. Tu t'attaches à eux et paf, la série s'arrête.

En fin de compte, mon perso préféré c'est Cassie. Waouuuuu. Je me retrouve pas mal en elle. Waouuuu

Finalement à part un mort, la série se finit relativement bien. Quoique..

Hier, en matant Ruquier, j'ai repensé à toute ces fois où Benoit allant se coucher me demandait "tu viens bientôt te coucher?". je sais même pas pourquoi je dis ça. Ha si, parce que je me relèverai pas de cette rupture.

Je ne comprends pas comment Doug, Kura et Benoit ont pu passer du statut d'amoureux transis prêt à tout pour moi à l'indifférence la plus totale. Le problème vient probablement de moi. J'suis jamais allé les chercher, c'est eux qui venaient me voir, qui faisaient le premier pas, qui me déclaraient leur flamme... Et puis hop, "c'est fini". Ca fait très "je me fais dépuceler, j'use et j'abuse du mec et puis... hop y a un autre joujou plus moderne, plus mieux, balançons le vieux jouet, je me suis suffisamment amusé avec".

En gros, l'amour n'existe pas.

ET comme le dirait Chris de SKINS, je m'en branle (du moins j'aimerais m'en branler)

A GUN PANG



samedi 11 septembre 2010

Big Bad Trip 2

Biere OK Alcool OK (désolé Ben, fallait pas laisser autant de bouteille) D'ailleurs j'aurais bien voulu me bourrer la gueule avec Beautiful boy Bouffe? Pizza, monster Munch... OK

C'est parti. 1er verre : Mazena Coca (fuck j'ai oublié les 10 fruits c'est mieux avec la mazena... fuccccccccck)

Impossible de trouver un plan cul dans le 77 Pffff

Maj 2: Comment cet appart va me manquer, comment benoit me manque, ..

ouaip je péte les plombs, je péte les plombs (featuring Disiz la peste)

Maj 3 deux verres et une bière et j'suis déjà bourré ET impossible de trouver un mec pour me démonter Ne plus penser, n'être qu'un objet qu'on baise

Ouaip il a raison benoit, son new copain est mille fois plus mignon que moi (plus pd surement aussi mais bon) En plus il a une grosse bite so... je fais pas le poid

D'ailleurs en parlant de ça, mes jeans ne tiennent plus Today j'ai mis un jockstarp (enfin celui de benoit qu'il n'a jamais mis). En allant faire les courses, je sentais mon jean descendre petit à petit, je me disais "tain il va finir par tomber... ça aurait été funny

C'est de la folie ce truc, tu t'en mets et direct tu peux te prendre n'importe quoi

en fait tant mieux si je trouve pas de plan cul moi ce que je veux là c'est benoit ou Beautiful boy enfin bref Twitter c'est plus fort que toi. Hein quoi? c'est pas twitter ici? Fuuuuucvk

MAj 3 je crois que Retourner vivre chez ma mère... c'est ... destructeur. avoir touché le bonheur un certain temps et hop en être privé. Avoir réussi à être sorti de la merde grace à benoit , avoir réussi à rentrer dans le droit chemin grace à lui, trouver un job grace à lui... tout ça... paf.. pour quoi? Rien. j'ai perdu mon oxygéne.

Avec benoit même si notre couple était devenu merdique, je me sentais fort, j'aurais pu tt affronter, j'ai affronté la mort de mon père relativement bien. J'étais un super héros avec lui. Sans lui, j'étouffe. Il était ma force. Sans lui, i am nada, impossible de le reconquérir dans l'état dans lequel je suis sans lui.

ET Beautiful boy? Beautiful boy ne fait plus signe de vie

i am lost baby, i am lost Au boulot j'essaie de pas faire de connerie, de bien faire libérer les gens qu'il faut, ne pas les laisser croupir en taule pour rien..

J'ai envie de hurler, d'envoyer chier tout. Je ne sais pas ce qui me retient.

Je hais la bière, surtout la biére chaude Il y a trois semaines, je ne posais pas de questions j'étais dans les bras de Beautiful boy..

Maj 4 En rentrant du boulot, je me dis que Si le métro arrive avant que j'arrive à 20, je recevrais un sms de lui Le soir dans mon lit de gamin, pendant une heure si j'arrive à faire ce sudoku sur mon iphone avant 9 minutes, il m'enverra un sms.. Et malgré ça, Benoit ne m'envoie aucun sms

Maj 5

L'alcool ne fait plus effet Bad trip ne pas lui envoyer de sms déjà le jour où il va lire cette merde, mes chances de me remettre avec lui vont fondre comme neige au soleil Ce sera peut être mieux Ne plus espérer Ce n'est plus le benoit que j'aime

BM BM BM BM BM BJTM

Deuxième effet Kiss Cool L'effet euphorisant de l'alcool est parti, je déprime encore plus et Benoit m'a même pas laissé des cachets. QUoiqu'une collégue m'a dit que le meilleur moyen de se suicider c'est de prendre des doliprane en nombre, ça nique le foi et comme on est suicidaire on n'est pas prioritère pour les dons d'organe

MAJ heu je sais plus combien

L'idée de passer qq jours dans l'appart de bussy était une very bad idea for a very bad trip

Flash back Benoit et moi allongés sur la banquette, moi collé contre lui à mater la télé Y a rien de particulier mais je me sens bien

Flash Back La nationale, il conduit, je lui sors... et lui suce

Flash Back Tetsuo

Flash Back ses repas

Flash back ses petits mots au début de notre relation

Flash Back Flash Back ...

Il y aurait surement eu plein d'autres événements si il avait... si j'avais.. si on avait été moins con, lui et moi

Je mate ses pics avec l'autre mec, ils sont mignons, je peux rien dire, il sera plus heureux. me retirer de l'équaption BM+TD=Happy Couple



Big bad trip act1

Je vais super mal.

Benoit étant en vacance, j'ai pu retourner dans notre l'appart de Bussy. Je déprime so it's bourrage timeeeeeeeeeeeeeee. Let's go baby



lundi 6 septembre 2010

Passé, présent, futur

HIER, j'ai attendu patiemment minuit pour envoyer un mail et poster un message sur le facebook pour fêter l'anniversaire de Beautiful boy.
Tenir bon, pas s'endormir, être le premier à lui souhaiter à l'heure française.
00h00, oui mais si ça se trouve, je suis pas parfaitement à l'heure, ça serait con que je lui souhaite à 23h59.
00h01, au diable, je poste



HIER, pour patienter avant minuit, j'ai maté Bobby, seul contre tous, un petit téléfilm sur un pédé qui finit par se suicider face aux reproches de sa très religieuse mère. Rien de transcentant et pourtant j'ai chialé. Et bon j'aime bien Sigourney Weaver

Hier, j'ai redécouvert Sin with Sébastien :



Aujourd'hui, je me suis fait chier au boulot. Je suis allé voir ma chef pour qu'elle me foute en paralléle sur un autre service.
J'ai observé mes collégues toutes féminines et je me suis dit que décidemment, je ne comprendrai jamais les filles, capables pour des sujets futiles de se disputer. Les hommes viennent de mars, les femmes de vénus, ça ne fait plus aucun doute. Et moi je regarde ça d'un regard étranger et amusé.

Demain, je vais galérer pour aller bosser vu la gréve de la RATP.

Demain, ça aurait été notre quatrième anniversaire de notre second rendez vous, celui de Disneyland. Mickey aura été au début et à la fin de notre relation. Salaud de mickey.

Ce week end, j'ai trois jours, benoit étant en vacances, je vais pouvoir retourner dans notre appart,
dormir dans notre/son lit
me faire à bouffer sur notre/ma plaque de cuison
jouer sur sa télé 102 cm
serrer mon oreiller en plume dans mes bras
me bourrer la gueule, hurler, chialer, me branler, me goder, baiser...rayez la(s) mention(s) inutile(s)

Souiller cet appart par une orgie de pédés de merde
pour désacraliser ce lieu sacré

Depuis quelques temps, j'ai un nouveau fantasme, faire l'amour dans un près, sur de l'herbe.
Ca part dans tous les sens?
yep, comme une éjac...


dimanche 5 septembre 2010

Letter to god - HOLE



Oh dear god I’m writing this letter to you
Cause I don’t have a clue
Can you help me?

I’m sitting here
Simply trying to figure out
What my life’s all about it
Can you tell me?

I never wanted to be
The person you see
Won’t you tell me who I am?

I always wanted to die
But you kept me alive
Please tell me who I am

I lie awake conducting this symphony,
That you have gifted to me,
but I don't ever sleep

Don’t get mad
Cause I get weak inside
And I start to fall apart
Cause I feel nothing

I never wanted to be
Some kind of comic relief
Please show me who I am
I been tortured and scorned
Since the day that I was born
But I don’t know who I am

And I thank you man for everything
Sorry I’m so frightened about all of this
Oh I wish I could give you more

But all the lights are shining down on me
And I feel violated by it all

I never wanted to be
The person you see but thank you
Oh god please tell me now

Are you disappointed or are you proud
I’ve been also EVRYTHING, EVRYTHING!

I’m so sorry I’m so weak
And I turned into a freak
But I don’t know ANYTHING, ANYTHING!

I’ve lost all self-esteem
A million, everything
And I feel NOTHING, NOTHING!

Oh god please tell me now
God please tell me now
Cause I feel nothing

Oh dear god I’m writing this letter to you
Cause I’m coming undone
Please help me, me


vendredi 3 septembre 2010

Ooups

Retour de bad trip.

J'ai du passer la pire semaine de ma vie. Mes crises d'angoises me parviennent même en pleine journée. Le lexomil les calme un peu mais ça ne suffit plus;
Beautiful boy est parti la semaine dernière aux USA. Je l'ai finalement vu qu'une semaine et hop il part.
Durant la semaine, j'ai revu Mao, une forumeuse que j'avais pas vu depuis.. longtemps. C'est amusant de voir comment les gens évoluent; En comparaison, je fais presque enfant de coeur, je me suis trop assagi...

Jeudi, j'ai voulu aller au ciné avec Benoit. Bad idea.

Le film en lui même n'était pas top : Piranah 3d. Ca fait très film de série B pour ado attardé, ce qui en soit est plutot sympa mais hormis quelques scènes, c'était loin d'être très gore. En fait, on voyait plus de gros seins que du sang.

Bref, après la séance, on s'est rendu au StarBuck et là la big cata.

Benoit n'a pas apprécié que je cherche à comprendre si il y avait une chance pour qu'on se remette ensemble.

- Je savais que ça allait finir comme ça, c'est pour ça que j'ai voulu annuler ce rendez vous durant l'après midi, m'a-t-il balancé.

Trop sympa, je continue juste à payer un appart que je n'habite plus depuis 2 mois que je vais devoir continuer à payer 3 mois, dans lequel ce mec raméne des mecs et lui demander de me voir, c'est trop.

On pourrait résumer son discours à "si tu continues à m'embêter avec ça, je me remettrais pas avec toi, si tu fais la moindre connerie, je me remettrais pas avec toi, si ceci, si celà blablabla; Là je sais pas où j'en suis, j'ai envie de m'amuser, je veux te voir comme un ami et si un jour l'étincelle réapparait, on pourra envisager de se remettre ensemble..."

on dit que les filles sont difficiles, les pd c'est pire.

plus ça va, plus je me dis que Beautiful Boy a raison : Benoit me garde sous le bras au cas où tous ses plans finissent par se révéler foireux.

et puis je reconnais plus ce mec; j'ai eu beau vivre 4 ans avec lui, celui que j'avais face à moi était un parfait inconnu, super froid, de plus en plus pédé caricatural.

Disney l'a changé ou alors c'est Paris.
A son arrivée à la capitale, il était tout mignon, innocent, naturel, tendre...
Maintenant, il est froid, très m'as tu vu, autain...

J'en arrive au point à me demander pourquoi je tiens encore à lui.

En fait, le benoit du début avec le scandy d'aujourd'hui, ça aurait surement donné un super couple, heureux dont tout le monde aurait été envieux. mais là, à quoi bon attendre ?
A quoi bon se remettre avec un mec qui refera sa petite crise d'adolescence pour s'amuser, qui refuse de s'exprimer, de dialoguer...?

Je me demande ce que penserait le Benoit du début de ce mec qu'il est devenu? Enfin, il est peut être heureux comme ça.

Soyons un peu prétentieux, c'est peut être lui qui perd plus que moi.

Bad trip, c'est dur de faire le deuil d'une relation
C'est dur de ne pas savoir si on peut compter sur une relation qui débute à peine et qui est aussi vite mis en pause pour cause de voyage.

Si ça se trouve, je me trompe complétement, si ça se trouve, je me remettrais avec Benoit et on sera heureux, si ça se trouve, Beautiful boy est l'homme de ma vie, si ça se trouve, rentrer dans les ordres est la meilleure chose que j'ai à faire, si ça se trouve, je serais mieux avec une fille.

En attendant, je renoue contact avec les gens. Normalement je dois diner avec xav à son retour de vacance, lui aussi semble avoir eu une vie trash depuis qu'on s'est perdu de vue; Next étape, tenter de parler à Kura (mais j'ai peur que le FN l'ai définitivement changé), et why not soyons fou Scarla. Ouaip, t'es devenu quoi, sale négro? Si ça se trouve, t'es devenu pasteur; Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Si ça se trouve, t'es plus puceau, naaaaaaaaaaaaaaaaah. Si ça se trouve t'as trouvé ta voie et ça, ça serait cooooooool.

C'est con l'affection, ça fait plus de mal que de bien.



 

 

Webmaster  |  Me contacter
Version 5.01
Les textes sont © Scandy